Le chaos de la propriété intellectuelle : même les NFTs ne sauveront pas l'économie occidentale



Contexte

Lorsque j'étais étudiant à Nizhny Novgorod, l'une des plus belles villes de la Fédération de Russie traversée par la Volga, nous avions l'habitude de pratiquer un genre particulier de black market : nous nous échangions dans le campus, toute sorte de produits logiciels haut de gamme.

Je dis bien, haut de gamme, parce que je veux donner une idée de ce qui vient : depuis les logiciels très chers vendus aux Etats, jusqu'aux simples jeux PC qu'on pouvait trouver sur n'importe quel site internet bas de gamme qui proposait version complète et code craqué.

Lorsque j'ai fini la première partie de mes études, l'Etat est devenu plus regardant sur la façon dont les œuvres provenant de l'économie occidentale étaient consommées.

je me souviens que dès 2016, même le moteur de recherche Yandex commençait à bannir de ses résultats, la plus part des sites qui proposaient des œuvres piratées. La Douma, assemblée nationale russe avait d'ailleurs adoptée un certain nombre de mesures visant pour la plus part, à protéger l'économie digitale, bien plus efficacement que ne le fait l'Union Européenne ou Hadopie en France.


L'ours dans la bergerie

Pour vous donner un ordre d'idées, lorsqu'un blockbuster sortait le dimanche en Première aux Etats-Unis, nous l'avions dans sa meilleure qualité le mardi ou le mercredi de la semaine qui commençait. Ceci pénalisait énormément les salles de cinémas russes qui avaient déjà des standards américains avec des effets spéciaux 4D. Ce que bon nombre de français découvriront deux ans plus tard.

En un mot, beaucoup d'efforts ont été menés par le Kremlin et la Douma pour instaurer et sacraliser le droit de la propriété intellectuelle; du moins jusqu'au 8 Mars, où j'ai reçu de mon ami, juriste de formation, spécialisé dans le droit civil, ce message bien particulier : "C'est désormais la guerre totale, le piratage d'œuvre occidental est désormais dépénalisé".

J'avoue que j'ai revis quelques secondes, mes belles années d'université ou la clé USB était la norme : un cours contre une clé USB ( avec un bon descriptif du film ou de la série à l'intérieur de la clé). Oui, c'est désormais un "sauve qui peut" au pays de l'Ours. On aura beau dire du mal ou tout ce que l'on veut de lui, une chose demeurera vraie : les russes sont parmi les meilleurs pirates au monde et ça, l'Occident doit les prendre pour modèle.


Un monde multipolaire

Le monde qui s'annonce est un monde très chaotique dans tous les termes du sens : beaucoup de puissances régionales et pas de superpuissance mondiale. Une forme de liberté cypherpunk va s'installer à nouveau sur internet et seule, la règle sera de croire ce qui est vérifié. Pour le moment, la donnée à l'état brute ne peut être trouvée que dans la blockchain. Et même, une donnée sur blockchain, ne signifiera en rien que l'agrégateur n'a pas de parti-pris. Bref, même la blockchain ne va pas nous sauver du monde de la manipulation dans laquelle nous rentrons désormais.

Dans cet ordre d'idées, les œuvres digitales de l'économie occidentale vont subir une attaque massive. J'observe un mouvement de renaissance de nombreux sites fermés il y a quelques années pour illégalité en Fédération de Russie. Pour ceux qui comprennent le russe, ils seront plus que bien servi d'autant plus qu'il existe de véritables plateformes décentralisées utilisant le wallet et qui permet de se connecter de façon sécurisée et récupérée de véritables bijoux digitaux : audiovisuels, architectures et schémas industriels, 3D, etc.

Tout est consommé, comme disent les russes ! ce conflit va véritablement faire exploser à dessein ou par conséquence, un véritable hold-up du génie humain. Ce ne sont pas les NFTs qui sauveront l'économie occidentale de ce hold-up surtout lorsque l'on connait la réticence de certaines élites occidentales à investir et développer de vrais outils basés sur la blockchain.

Aléa jacta est ! C'est autours des entrepreneurs du Web 3.0 de briller... peut-être; n'est ce pas "MICA" !?

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout